Coryza du chat

Coryza du chat

Le coryza du chat, qui touche souvent le chaton, est une maladie virale associée à un syndrome respiratoire que certains appellent « grippe du chat » (même si le virus de la grippe n’est pas impliqué). Les principaux symptômes de cette « rhinotrachéite virale » se rapprochent plutôt d’un gros rhume, avec des spécificités qui ne le rendent pas banal.

Dans cette maladie, les symptômes respiratoires peuvent se compliquer rapidement et prendre une tournure telle que l’état général du chat atteint de coryza se dégrade très vite.
Le décès de l’animal est alors possible, surtout chez les chatons plus fragiles et sensibles à ce rhume particulier.

Causes du coryza du chat et du chaton

Le coryza chez le chat peut être déclenché par trois virus qui peuvent le toucher simultanément ou de manière indépendante. 

On distingue:

  • L’Herpès Virus Félin (FHV) qui atteint les voies nasales et respiratoires.
    Il entraine des symptômes du type rhino-trachéite et s’avère capable d’atteindre l’état général (fièvre, perte d’appétit, abattement) et de provoquer des complications sévères.

    La particularité de cet Herpès Virus du chat réside dans sa capacité à se cacher dans les ganglions du chat après guérison. On dit qu’il subsiste à « l’état latent » dans l’organisme. 
    Le chat reste porteur sain de la maladie et ne présente pas de symptôme. 
    Il peut alors  réapparaître à la faveur d’un stress, d’une autre maladie ou d’une mise-bas et de provoquer les symptômes à nouveau.
  •  Le Calicivirus (FCV) qui se développe parfois sous une forme de calicivirus hypervirulent chez le chat ou le chaton.

    Parmi les symptômes qu’il engendre, les ulcérations de la bouche sont les plus remarquables et les plus gênantes pour le chat. Correspondant à des érosions de la muqueuse de la langue et/ou des gencives, ces plaques rouges plus ou moins étendues provoquent douleur et difficultés à s’alimenter. En leur présence, votre chat peut baver de façon importante !
  • Un Réovirus à l’origine de symptômes plus légers tels que des larmoiements.

coryza chaton yeux collés

L’infection bactérienne des yeux dans le coryza peut aller jusqu’à coller les yeux du chaton ou du chat atteint

Les complications bactériennes (Chlamydia, Bordetella bronchiseptica, Mycoplasma) sont fréquentes chez le chat atteint de coryza.

Elles sont parfois graves en particulier chez les chatons et les animaux faibles tels que les chats âgés, atteints d’une autre maladie, porteurs du FIV (sida du chat)  ou de la leucose (FelV).

Transmission du coryza entre chats

L’affection est très contagieuse et se propage rapidement au sein d’une communauté de chat (refuge, chatterie, pensions, animaux semi-sauvages…).

La contamination indirecte s’effectue par le biais des éternuements et/ou des écoulements des yeux ou du nez qui se dispersent dans l’environnement.

Enfin, le coryza peut réapparaître, comme nous l’évoquions, à la faveur d’un stress ou d’une maladie par « réveil » de la maladie endormie dans le chat après guérison.

La vaccination est donc vivement recommandée même pour un chat d’intérieur que vous pourriez contaminer ou qui aurait eu la maladie avant son adoption !

Symptômes du coryza chez le chat

L’incubation du coryza du chat (temps entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes) est assez courte entre 2 et 5 jours.

Après cette période, les symptômes sont variables et dépendent du (ou des) germe(s) responsable(s) de l’infection :

  • Respiratoires : éternuements et écoulements au niveau du nez, toux, difficultés à respirer.
    Lors de surinfection bactérienne, les écoulements devient purulent est crée des croûtes qui bouchent le nez et empêchent votre chat de respirer correctement.
  • Oculaires : conjonctivite (yeux rouges), écoulements des yeux. Lorsqu’elles sont purulentes, ces sécrétions peuvent coller les paupières entre elles notamment chez le chaton.
  • Buccaux : ulcères sur la langue et/ou les gencives, gingivite, stomatite
  • Généraux : perte d’appétit, fièvre, abattement, inflammation des ganglions du cou.

Traitement du coryza du chaton et du chat adulte

Il n’existe pas de remède direct luttant contre les virus.

Les traitements utilisés pour soigner le coryza du chat permettent de:

  • Lutter contre les complications bactériennes.
  • Soutenir l’organisme pour l’aider à combattre la maladie.
  • Dégager les sécrétions pour permettre au chat ou au chaton de respirer et voir correctement.
  • Gérer la douleur de l’animal et lui permettre de manger.
SPAE Évreux

Les commentaires sont fermés.
Tous droits réservés SPAE Évreux - Copyright © 2020 - Mentions Légales - Édition bénévole par Eight Design