Coryza du chat

Coryza du chat

Le coryza du chat est une maladie virale grave si non soigner qui peut aller jusqu’à la mort de votre animal.

C’est un problème respiratoire qu’on apel aussi “grippe du chat” (même si cela n’a rien a voir ) qui se rapprocherait plutôt d’un gros rhume.

Causes du coryza du chat et du chaton

Il peut être déclenché par trois virus qui peuvent le toucher simultanément ou de manière indépendante. 

On distingue:

  • L’Herpès Virus Félin (FHV) qui atteint les voies nasales et respiratoires.
    Il entraine une “rhino-trachéite” : fièvre, perte d’appétit, abattement et provoquer des complications sévères.

    ⚠️  Le chat reste porteur sain de la maladie et ne présente pas de symptôme , mais 
    Il peut réapparaître pour X raisons ( stress, autre maladie , une mise-bas )
  •  Le Calicivirus (FCV) qui se développe parfois sous une forme hypervirulent chez le chat ou le chaton. C’est une ulcérations de la bouche donnant des érosions des muqueuses de la langue et/ou des gencives, provoquent douleur et difficultés à s’alimenter. Votre chat bavera beaucoup.
  • Un Réovirus à l’origine de symptômes plus légers tels que des larmes qui peut aller jusqu’à coller les yeux .

Les complications bactériennes (Chlamydia, Bordetella bronchiseptica, Mycoplasma) sont fréquentes chez le chat atteint de coryza.
Elles sont parfois graves en particulier chez les chatons et les chats âgés, atteints d’une autre maladie, porteurs du FIV (sida du chat)  ou de la leucose (FelV).

Transmission du coryza entre chats

L’affection est très contagieuse et se propage rapidement au sein d’une communauté de chat (refuge, chatterie, pensions, animaux semi-sauvages…).

La propagation est indirecte, elle s’effectue par des éternuements et/ou des écoulements des yeux ou du nez qui se dispersent dans l’environnement.

La vaccination est donc vivement recommandée même pour un chat d’intérieur que vous pourriez contaminer ou qui aurait eu la maladie avant son adoption !

Symptômes récapitulation

L’incubation du coryza du chat (temps entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes) est assez courte entre 2 et 5 jours.

Après cette période, les symptômes sont variables :

  • Respiratoires : éternuements et écoulements au niveau du nez, toux, difficultés à respirer.
  • Oculaires : conjonctivite (yeux rouges), écoulements des yeux.
  • Buccaux : ulcères sur la langue et/ou les gencives, gingivite, stomatite
  • Généraux : perte d’appétit, fièvre, abattement, inflammation des ganglions du cou.

Traitement

Il n’existe pas de remède direct luttant contre le virus.
Comment aider :

  • Lutter contre les complications.
  • Aider l’organisme pour l’aider à combattre la maladie.
  • Dégager les sécrétions pour permettre au chat ou au chaton de respirer et voir correctement.
  • Gérer la douleur de l’animal et lui permettre de manger.

sources : spae ; diverse étude vétérinaire

N'hésitez pas à partager:
SPAE Évreux

Les commentaires sont fermés.
Tous droits réservés SPAE Évreux - Copyright © 2020 - Mentions Légales - Édition bénévole par Eight Design