Archive dans 31 janvier 2022

Les responsabilités oubliées d’un chiot !

Un appel aux futurs parents de chiots !! 🐾🐕
Sur chaque groupe Facebook des personnes cherchent des chiots depuis des mois et ça ne s’arrêtera pas…!
La demande est en augmentation …
Pour certains vous n’avez pas le temps d’attendre votre chiot…

Pour d’autres, un chiot c’est moins de contrainte qu’un adulte …

Ou encore, je souhaite un chiot, alors que nous sommes âgés…


Et puis vous lisez de plus en plus de posts comme :
9 semaines – je ne dors pas il pleure…
10 semaines – toujours en train de faire pipi dans l’appartement…
12 semaines – il nous mord – abîme les meubles etc, etc…
Qu’est ce qui ne va pas ? N’avez vous pas réfléchi à l’engagement qu’est de prendre un chiot 🤔
Les chiots sont mignons – ce n’est pas la question, mais il y a aussi des contraintes auxquelles il faut penser :
Les chiots donnent du travail.
Les chiots sont épuisants.
Les chiots doivent sortir toutes les 2 heures voir plus pour l’apprentissage des besoins.
Les chiots doivent s’habituer à la nouvelle maison.
Les chiots doivent encore tout apprendre.
Les chiots ont besoin de vous, d’être rassurés.
Et puis une fois que vous avez terminé la phase du chiot, la puberté arrive.
Cela devient beaucoup plus épuisant à nouveau – parce qu’il va vouloir prendre sa place et vous tester et il faudra jusqu’à ses 3 ans parfois reprendre sans cesse les règles d’éducation 🤷
N’oubliez pas, le chien sera toujours là quand vous voudrez tous retourner en vacances et quand votre télétravail sera terminé.
Il veut vieillir avec vous, faire partie de votre famille et vivre avec vous.
Il ne peut pas et ne veut pas rester 10 heures tout seul dans la journée, être enfermé dans une cage…
Et c’est exactement ce que tant de personnes ne réalisent évidemment pas.
Les chiens sont des êtres vivants. Ils ont des besoins qui doivent être satisfaits qui demandent du temps, de l’argent et de l’investissement personnel.
Ça en vaut vraiment la peine, mais il faut en être conscient aussi 😉


C’est pourquoi réfléchissez‼️ il ne faut pas que ce soit un achat compulsif comme un bibelot ou un meuble !
Une vie de chien dure jusqu’à 15 ans (plus ou moins) ❣️ ❣️ ❣️
Voilà tout est dit !!!!

J’ai mordu

J’ai mordu mon maître.

J’ai mordu mon petit maître. Je ne le voulais pas. On s’amusait beaucoup, ensemble. Il me lançait mon ballon et tirait sur la corde avec moi. Parfois, dans l’excitation du jeu, je lui pinçais les doigts en assurant ma prise sur la corde. Mais je relâchais toujours dès que je sentais sa peau tendre sous mes crocs. Il criait parfois, mais il ne m’en voulait pas, et on reprenait notre jeu.

Le soir, nous nous roulions tous les deux sur le sol, devant cette boîte à images qui amuse tant les humains. Grand maître nous grondait parfois parce que nous faisions trop de bruit. Petit maître montait sur mon dos, et je grognais parce que je n’aimais pas trop cela. Mais je me faisais disputer et je cessais aussitôt. J’oubliais rapidement, et reprenais mes jeux avec mon petit humain.

Quand venait le moment des repas, Grand maître montrait souvent à son petit comment reprendre ma gamelle encore pleine, pour me la redonner aussitôt. Que cela m’agaçait ! Mais je ne disais rien, car les humains ont souvent des lubies qui nous échappent, à nous les chiens. Souvent aussi, Grand maître et son petit me caressaient pendant mon repas. Quelle drôle d’idée ! Je préférais les rares fois où ils me laissaient tranquillement me remplir l’estomac.

Le soir, j’étais souvent fatigué avant Petit maître. J’allais me coucher dans mon panier, et la plupart du temps, il me laissait tranquille. Mais il arrivait qu’il ait encore envie de jouer. Je voulais le prévenir de me laisser en paix, mais je n’avais pas le droit de grogner. Je bâillais, je me figeais, j’évitais son regard, je lui léchais les mains, j’avais parfois envie de le pincer mais je me retenais, parce que je l’aimais.

Mais un soir, je l’ai mordu. Nous avions beaucoup joué, il y avait du monde à la maison, des adultes et des petits, qui parlaient et riaient fort. J’étais épuisé de cette journée bien remplie. J’étais allé me pelotonner dans mon panier, mais je n’arrivais pas à m’endormir avec tout ce bruit. Les petits humains passaient à côté de moi et me caressaient. Ce n’était pas le moment pour des câlins ! J’avais fini par m’assoupir et j’avais l’esprit embrumé, quand un visage s’est penché au-dessus de moi. J’ai relevé la tête brusquement et je l’ai attrapé. Je n’ai pas planté mes dents très fort, mais le sang s’est mis à couler. C’était Petit maître.

Depuis l’incident, Grand maître semble avoir perdu toute confiance en moi. Il m’a disputé comme jamais il ne l’avait fait. Pourtant, aujourd’hui, sa main est posée sur moi pendant que l’humain en blanc me manipule. Il essaie de me parler mais les mots s’étranglent dans sa gorge. Petit maître ne nous a pas accompagnés. Les larmes coulaient sur ses joues quand nous sommes montés dans la voiture. Sans comprendre, je l’ai regardé depuis la vitre arrière du véhicule, alors que nous nous éloignions dans l’allée. Dans un coin du jardin, gisaient la corde et le ballon.

Je suis parti doucement, sous la main de mon humain. Là où je me trouve, il y a des ballons et des cordes partout. Il y a plein de choses à manger et des odeurs alléchantes dans lesquelles se rouler. On peut aussi creuser dans les nuages autant qu’on en rêve. Parfois, je creuse tant et tant, que j’arrive à voir Petit maître ici bas. Un nouveau meilleur ami est entré dans sa vie. Mais cette fois, Grand maître veille à ce que son petit ne monte pas sur son dos, ni qu’il l’ennuie quand il dort. Il le nourrit seul, surveille leurs amusements et éloigne l’enfant quand le chien grogne.

Le ballon et la corde dansent à nouveau au rythme de leurs jeux. Petit maître a retrouvé le sourire. Chien et enfant, unis par une amitié ancestrale. Apaisé, je m’en retourne à mon panier de nuages, et me roule en boule le nez sous la queue. Je m’endors pour une longue sieste dans le calme de l’éternité, bercé par les lointains éclats de rire de ce petit maître que j’ai tant aimé.

Elsa Weiss / Cynopolis
© Tous droits réservés – 2022

Épilepsie et convulsions

⚡️Article #1: L’épilepsie⚡️:

🤓💡Une crise convulsive, qu’est-ce que c’est?

Une crise convulsive est une contraction répétée et involontaire d’un ou de plusieurs muscles, et est due à une impulsion nerveuse soudaine dans le cerveau. Cette décharge peut se propager ou pas à l’ensemble du cerveau.

🤓À quoi ressemble une crise convulsive🤓🩺💉 ?

  • les crises convulsives généralisées : l’ensemble du cerveau est concerné.
    Tous les muscles se contractent en même temps ; l’animal perd connaissance, il peut saliver, vocaliser, uriner, déféquer… La plupart du temps, la décharge ne dure que quelques secondes à quelques minutes, après quoi l’animal revient à lui.
    Après la crise, on observe souvent une phase de récupération durant laquelle le chien ou le chat est très fatigué, ou a du mal à se déplacer , à reconnaître ce qui l’entoure… La durée varie de quelques secondes à plusieurs heures en fonction des animaux.
  • les crises convulsives partielles : l’impulsion nerveuse reste très localisée et de courte durée. Certains animaux vont présenter des mouvements incontrôlés et rythmiques d’un côté de la face ou d’un membre, d’autres vont avoir des hallucinations, « chasser les mouches », saliver…

🤓Quelles sont les causes possibles d’une crise convulsive 🤓?
• 🩺Lésion primaire du tissu nerveux, liée à un traumatisme crânien, une hémorragie intracérébrale, un AVC, un phénomène infectieux / inflammatoire ou une tumeur cérébrale.
• 💉Anomalie extérieure au tissu nerveux: hypoglycémie, trouble hépatique ou lors d’une intoxication par certaines substances.
• Parfois, sans qu’il n’y ait d’anomalie, les neurones eux-mêmes sont trop réactifs, hyperexcitables. On parle d’épilepsie essentielle ou idiopathique.

( clinique les 3 fontaines Saint andre de l’eure)

L’agression redirigée : qu’est ce que c’est ?

Bonjour, on parle d’agression redirigée lorsqu’il y a morsure  » involontaire  » de votre chien, il redirige son stress sur quelque chose ou sur quelqu’un pour évacuer sa tension.

C’est encore plus vrai, chez certains de nos pensionnaires, voilà pourquoi, nous vous prévenons de son état et que nous vous disions que le refuge ne peut plus faire évoluer l’animal mais qu’en maison accompagné et avec de la patience vous y arriverez.

Cette article est pour vous mais aussi nos caractériels, nos chiens « difficiles » : Falastatt. Gipsi. Ola. Odin. Lover. Edgard. Jane. Snoopy . On vous aime, et on fera le maximum.

l’article suivant est très bien expliqué de  » sylvie parlons de chien  »

Il était récemment question d’impulsivité. A ce propos, l’agression redirigée survient lorsqu’un chien, face à un élément perturbateur, est la proie d’une tension telle qu’il perd le contrôle de lui-même. Il réagit alors par une action irréfléchie et impulsive, destinée à rétablir son homéostasie (équilibre émotionnel). Elle n’est pas dirigée vers le déclencheur, généralement inaccessible, mais vers une autre cible, neutre, proche et accessible.

En d’autres termes, lorsqu’un chien éprouve une émotion impossible à gérer (peur intense, stress, colère, frustration,…), mais que la cause de cette émotion n’est pas à sa portée, il peut, par réflexe, pour se soulager de sa tension et retrouver son calme, éprouver le besoin de mordre. Il se jette alors sur l’objet de remplacement le plus proche de lui ou le plus accessible. Ce peut être son humain, un membre de la famille, un autre animal du foyer, un congénère, voire un passant qui se trouve à proximité. C’est l’un des cas les plus fréquents de morsure par son propre chien.

Généralement, l’agression redirigée :
• est accompagnée d’une très forte excitation, qui provoque le besoin irrépressible de décharger la tension accumulée
• est causée par un stimulus inaccessible ou qui a été rendu inaccessible
• se produit alors que le chien a, tout près de lui, un sujet neutre, humain ou non humain, ou un individu qui l’a empêché d’accéder au stimulus déclencheur

L’attaque, est :
• le plus souvent imprévisible, car, s’il y a eu menace, elle n’a pas été dirigée vers la cible finalement victime
• généralement très forte, parce qu’elle est totalement incontrôlée : le chien n’est absolument pas conscient de ce qu’il est en train de mordre, et toute sa tension s’évacue d’un seul coup
• dépourvue de toute intention négative pour le sujet mordu, puisqu’il s’agit un mouvement totalement réflexe et involontaire sur un objet de substitution

Ce comportement peut être observé notamment :
Contre l’humain :
• lorsqu’ il contrôle fermement un chien tenu en laisse courte qui se montre agressif envers un congénère ou un passant
• lorsqu’il essaie d’intervenir au cours d’une bagarre entre chiens
• (on notera que le risque augmente si l’humain tente d’intervenir par un contact – caresse destinée à l’apaiser, geste pour l’écarter du stimulus ou le saisir, par exemple – )

Contre l’humain ou un autre animal du foyer :
• lorsqu’un chien réagit à une intrusion ressentie mais que la cible est invisible (on frappe ou on sonne à la porte, on entend la sonnerie du téléphone,…)
• lorsqu’un chien réagit à un bruit (pétard, feu d’artifice, orage, ultra-son,…) qui l’effraie ou lui fait mal

Entre congénères :
• lorsque plusieurs chiens sont devant un grillage, une porte, une fenêtre et réagissent à un stimulus inaccessible à cause de la clôture (passant, autre animal,…)
• lorsque deux chiens sont promenés en laisse double et que l’un d’eux réagit contre un congénère, un chat, un gibier, un passant,…

Dans un premier temps, pour gérer l’urgence et éviter que le chien ne redirige son agressivité sur son humain, un congénère ou un autre animal, l’idéal est au départ de limiter les causes d’émotion. On anticipe au maximum les situations irritantes ou anxiogènes pour lui, et on fait en sorte qu’il ne monte pas en excitation. Moins il ressentira de stress, moins il aura besoin de s’en décharger, moins les individus à proximité risqueront de devenir la cible de sa réaction.

Parallèlement, l’agression redirigée étant du domaine du réflexe, il est peu réaliste de penser traiter le comportement lui-même à l’aide d’une méthode basée sur la récompense. Il s’agira plutôt d’entamer un travail de fond destiné à favoriser le calme, et à donner au chien la capacité à mieux gérer ses émotions. Dans les cas extrêmes, il peut s’avérer nécessaire de recourir à une médication pour accompagner la gestion comportementale.

Alors que le chien est en cours d’apprentissage du calme et de la gestion de l’émotion, s’il commence à être moins esclave de ses impulsions, et si on ne peut éviter une situation qu’on sait à risque, on peut tenter (sans garantie de réussite) de l’amener à rediriger de façon consciente son stress sur un support neutre (boudin, nœud de corde, par exemple).

Dans tous les cas, ce comportement, s’il est répété, nécessitera l’aide d’un professionnel compétent.

De 2021 à 2022 vœux et petite rétrospective

Toute l’équipe du refuge SPAE d’Evreux vous souhaite une très bonne année 2022.

MERCI à tous nos adoptants 🥰

MERCI à tous nos Bénévoles 😘

MERCI à tous nos donateurs 👏

MERCI à nos partenaires réguliers ( Jardiland evreux, Dog and Co rue j moulin evreux, la Belle et le Clochard rue lepouze evreux, Cassandra notre ostéopathe, Mélanie PETITJEAN notre naturopathe… ) 🙂

MERCI à nos différents partenaires de soins vétérinaires ( la clinique des 3 fontaines à St André de l’Eure, la clinique du docteur Verdure à Evreux et Mr Morel à St Sébastien)

Si j’en oublie veuillez nous en excusez et merci à vous aussi pour cette année 2021.

C’est grâce à vous tous que nous y arrivons temps bien que mal.

En 2021

plus de 150 animaux ont été adoptés,

C’est énorme mais si peu vis à vis de ceux qui restent encore au refuge et ceux, toujours maltraités on ne sait où.

Nous avons perdus 6 de nos pensionnaires adultes, tous de maladies ( pas d’euthanasie de complaisance au refuge ) tous sans famille pour les aimer plus que nous nous pouvons les aimer, l’espoir les avait quitté.

Nous avons retiré de maltraitance ou de négligence une dizaine d’animaux.

Nous avons sauvez des chiens de Guadeloupe ( l’adoption en métropole est plus facile que sur une île)

Alors, ne lâchons rien, continuons notre combat !

01.01.2022

  • Nous avons 66 chiens / chiots publiés et adoptables ou bientôt publiés donc disponible
  • Nous avons 40 chats / chatons ou à naître publiés ou qui le seront bientôt
  • Nous avons malheureusement toujours et encore nos 2 SOS: notre Plume chatte très câline et notre chienne, notre perle blanche warrior et adorable en tout Lanka.

2022 compte sur vous, que dis je, nos malheureux pensionnaires comptent sur vous !!

TRES BONNE ANNÉE

Tous droits réservés SPAE Évreux - Copyright © 2020 - Mentions Légales - Édition bénévole par Eight Design